Créer et développer son réseau en restant soi-même ou l’histoire d’une étincelle …

Créer et développer son réseau en restant soi-même ou l’histoire d’une étincelle …

Aujourd’hui, j’ai le grand plaisir et l’honneur de recevoir ma première invitée sur mon blog. Il s’agit d’Estelle Gnana, Coach et consultante pour entrepreneurs engagés.

Avec Estelle nous nous suivons sur les réseaux sociaux depuis de nombreuses années, et puis l’an dernier j’ai eu la surprise de la rencontrer « en vraie » lors d’un stage à Nantes. Oui oui, car la belle dame a eu la bonne idée de venir s’installer dans la Capitale des Ducs de Bretagne !

En véritable fée du réseautage, Estelle a créé son propre concept, c’est pourquoi j’ai voulu lui donner la parole pour qu’elle nous raconte sa vision du réseau professionnel et sa façon unique de créer du lien.

La parole est à Estelle Gnana !

Créer et développer son réseau en restant soi-même ou l’histoire d’une étincelle…

Le sujet de la rencontre, de la relation et du réseau me passionnent.

Or, je me suis trouvée très souvent entourée de collègues, clientes et amis me disant que ce n’était pas simple ou facile de créer de nouveaux contacts, de « faire du réseau », mais aussi d’entretenir sur le long terme ses relations professionnelles. 

De mon côté, je pratique depuis toute jeune, mais « à ma façon ». Déjà en tant que chercheuse de job, j’ai dû fonctionner ainsi pour trouver des jobs qui ne se trouvaient pas facilement par annonce.

Alors quand je suis devenue entrepreneure, il était naturel pour moi, de « pousser » et de développer ma démarche personnelle de création et développement de réseau.

Aujourd’hui, il est temps de transmettre ce que j’ai compris, expérimenté, vécu, pour aider d’autres personnes à créer de A à Z leur propre démarche.

En restant soi-même.

Et en se faisant plaisir.

Les Etincelles, partage d’une expérience de « terrain »

Mon besoin d’entrepreneure

A travers Passerelle & Création, que j’ai créé il y a deux ans maintenant, j’accompagne les femmes et les hommes entrepreneurs à (re)mettre leurs valeurs, leur vision du monde et leur personnalité au cœur de leur propre activité, et ainsi leur permettre de passer plus facilement à l’action et pour davantage d’impact.

Et en tant qu’entrepreneure, j’avais des besoins. Un en particulier : celui de faire partie d’un groupe, comme un groupe élargi de « collègues ».

Après avoir testé plusieurs types de réseaux, informels, institutionnels, associatifs… j’ai décidé de créer mon propre format : Les Etincelles.

Oui, parce que j’avais toujours quelque chose « à redire », ce n’était jamais fluide. Je restais souvent sur ma faim. Et je ne sentais pas l’élan de m’engager envers le réseau ou la structure. Alors que pour moi, l’engagement est une notion importante d’autant plus quand on parle de créer des relations.

Les Etincelles, c’est quoi ?

Il s’agit d’un format de rencontres destiné – aujourd’hui – aux entrepreneurs. Et j’insiste sur le mot « rencontre ». A mon sens, dans beaucoup de rendez-vous réseaux, la notion de rencontre est passé au second plan. Ce qui m’importe le plus au sein des Etincelles, est qu’il y ait une vraie connexion entre ses membres.

C’est seulement dans un second, voire troisième temps, qu’intervient l’envie de collaborer, de travailler ensemble, parce qu’une base solide aura été créée.

Et pour permettre la rencontre, il y a une animation en trois temps, qui invite à l’échange, à se connaître, à s’écouter, à se comprendre, et à travailler son positionnement à travers la prise de parole « en public ».

Les Etincelles ont un fonctionnement particulier, par rapport à d’autres réseaux, car je tiens à convier des personnes dont j’ai fait la connaissance au préalable, même si c’est par le biais d’un échange de dix minutes. Je me fie beaucoup à mon instinct.

Le fait que cela soit un petit format (entre 8 et 16 personnes maximum) impose quelque part cette modalité. J’ai besoin de savoir qui sont les personnes, leurs activités, leurs valeurs, et si l’on partage la même vision de l’entrepreneuriat et du travail.

Grâce à cela, je réussis à maintenir un certain niveau d’exigence (le mien^^), une qualité dans les échanges. Ainsi, Les Etincelles fédèrent plus facilement les membres, et surtout dans la durée.

Il se produit quelque chose de « magique » – un mot que certains membres ont prononcé et qui me ravit !

Au-delà de la notion de réseau, j’ai aussi envie de créer une dynamique collective autour des questions de sens au travail, de la posture de cheffe d’entreprise aujourd’hui, de développement de soi et de ses potentiels, de comment travailler ensemble aussi.

J’ai lancé cet évènement le 10 octobre 2018 à Paris, et en avril 2019 à Nantes. Une cinquantaine de femmes sont passées par Les Etincelles au cours des 15 sessions qui ont eu lieu.

Et nous venons de fêter les « 1 an » de l’évènement il y a quelques jours.

Et ce fût une joie immense pour moi d’entendre une des « participantes » historiques parler de « famille », ou encore de recevoir de nouvelles personnes qui me disent se sentir comme « chez elle » tout de suite. 

Ce que je tire de cette expérience ?

  • Qu’il est important pour moi de suivre mon élan créateur.

Grâce à lui, je peux fédérer et répondre aux besoins d’autres personnes. Et parce que je passe de l’idée à la réalisation, je peux aussi permettre à d’autres de suivre leur propre élan pour créer. Une belle boucle non ?

  • Que je n’aurais pas pu faire cela toute seule. Si je n’avais pas eu le soutien – l’étincelle – nécessaire de quelques personnes au départ, je n’aurais jamais lancé cet évènement.
  • De toute cette expérience, j’ai pu affiner un de mes sujets phares de travail qui est : « Créer et développer un réseau en restant soi-même et en se faisant plaisir », et en faire le sujet de ma première conférence en mars dernier.

(La V2 enrichie de cette conférence Ca Cogite ! revient à Nantes le 21 novembre)

Et surtout, j’ai découvert un de mes modes de fonctionnement : j’ai besoin de créer, de vivre, de réitérer, pour ensuite sentir l’élan de modéliser et transmettre.

Et ce genre de prise de conscience, dans ma vie d’entrepreneure, ça n’a pas de prix.

La démarche réseau, telle que je la pratique au quotidien

Ma définition

Selon moi, la démarche réseau est un processus qui consiste à créer et à développer des liens avec des personnes, avec lesquelles se dégagent des points de convergences, des affinités, des aspirations, des énergies, des valeurs communes, ou des intérêts communs.

Cette démarche peut aboutir à différentes natures de relations (ou à rien du tout, et c’est normal), à des échanges de bonnes pratiques entre collègues, à des partenariats, à des rencontres enrichissantes, à la création de projets communs comme un podcast (histoire vraie d’étincelles), à des opportunités commerciales, à des amitiés.

C’est une démarche qui demande patience, minutie, observation et énergie.

Ce que la démarche réseau n’est pas

La démarche réseau n’est pas une action de communication ou une action commerciale (ce que j’entends trop souvent)- des actions elles-mêmes indispensables au développement de tout activité.

Il est important, à mon sens, de sortir de la confusion entre les actions que nous sommes censés mener en tant qu’entrepreneur-e.

La démarche réseau n’est pas une démarche ponctuelle, faite de coup par coup. C’est une démarche long terme, qui se façonne dans le temps.

Avant de se lancer dans cette démarche, il est important de faire le point sur l’étape où l’on en est dans son projet ou son activité, afin de poser une intention claire, puis de construire sa démarche le plus finement possible.

Trois possibilités à explorer et combiner pour créer sa propre démarche

A mon sens, il existe trois grandes façons de créer et développer son réseau – à combiner selon ses envies.

  • La démarche, que j’appelle, active, soit par exemple : intégrer un réseau associatif, informel, institutionnel, un groupe Facebook, se rendre à un évènement « réseau » ponctuel.
  • La démarche pro-active dans laquelle il s’agit de lister les noms de personnes qui nous intéressent, et de créer un temps d’échange avec chacune d’elle (café, déjeuner, ou via la visio-conférence)
  • La démarche créative qui passe par la création de ses propres rassemblements, groupes, et la proposition d’un contenu et d’une animation.

Ces 3 démarchent fonctionnent aussi bien pour une démarche en présentiel qu’en ligne.

En synthèse, si tu souhaites créer des relations professionnelles sur le long terme, je t’invite à :

  • Créer ta façon personnelle de «faire du réseau», ta méthode unique et personnelle,
  • Ajuster au fur et à mesure de tes expériences
  • Créer une dynamique, t’impliquer et animer à ta façon

Envie d’aller plus loin sur le sujet ?

Je te donne rendez-vous le jeudi  21 novembre 2019 pour un Ca Cogite !

 le format mi-conférence/mi-atelier

Créer et développer son réseau en restant soi-même et en se faisant plaisir

Plus d’infos en m’écrivant à estelle@passerelleetcreation.com ou sur ma page Facebook www.facebook.com/estellegnanacoaching/

Où me trouver ?

  • Pour être tenu informé de mes évènements ET recevoir « La question des entrepreneurs », tu peux t’abonner à l’infolettre de Passerelle : https://bit.ly/33wt0EJ

  Je suis également présente sur Instagram www.instagram.com/estelle.gnana/ et Facebook www.facebook.com/EstelleGnana

Avant de nous quitter, une question pour toi :

Quelle « réseauteur », « réseauteuse » as-tu envie d’être ?

Si tu as envie de partager ta réponse, je t’invite à m’écrire ici : estelle@passerelleetcreation.com

Un grand merci à Cécile, l’hôte de cet article, qui m’a permis de m’exprimer sur un sujet

très important pour moi, à plusieurs titres.

Tu aimes cet article ? Partage-le ! Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email

Laisser un commentaire

Fermer le menu